TECHNIQUES
CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE


‹ Retour

Disjonction maxillaire par ancrage osseux



Disjoncteur maxillaire à ancrage osseux

Classiquement les disjoncteurs du maxillaire étaient placés sur des bagues scellées sur les molaires.

Les nouvelles techniques par ancrage osseux, permettent de ne pas s'appuyer sur les dents. L'expansion du maxillaire est plus anatomique, en agissant au contact de la suture intermaxillaire.

L'appareillage est plat, proche de la voûte palatine, n'encombre que très peu le palais et donc ne gêne pas la langue pour l'élocution et est très bien toléré.

L'expansion du palais est réalisée en moins d'un mois, en activant le vérin avec une clé, une à deux fois par jour à partir du dixième jour post opératoire.

Cette activation est faite souvent par le patient lui même, sinon un accompagnant, et est totalement indolore.




Procédure :

  • Positionnement anatomique des mini-implants sur le scanner radiologique.

  • Positionnement de l'empreinte numérique dentaire dans le scanner radiologique.

  • Impression d’un guide chirurgical en résine pour l’insertion de deux mini-implants au niveau de la partie centrale et antérieure du palais.

  • Forage guidé et sécurisé des mini-implants.

  • Vissage sur les mini-implants du disjoncteur non activé.

  • Cicatrisation dix jours avant la première activation du disjoncteur.


Avant

Guide de positionnement

Début

Début

En cours

En cours

Fin

Fin

Toutes les questions/réponses sur
Disjonction maxillaire par ancrage osseux

Il n'y a pas encore de questions sur cette page, soyez le premier participant

Posez votre question !